L’éthique du mensonge

13.5

Du mensonge prédateur au mensonge protecteur, en passant par celui par faiblesse ou par frime, le mensonge présente de nombreux visages. Si certains contextes peuvent rendre le mensonge légitime, nécessiter l’effacement d’une certaine vérité au profit de l’éthique, il s’agit avant tout de comprendre l’intérêt psychologique, social et surtout spirituel à entrer dans une démarche d’évitement du mensonge. Car la force de celui-ci est qu’il finit par nous duper nous-mêmes, nous entraînant inconsciemment, par delà les effets en retour de tous ordres, dans une érosion de notre soi. Quels sont les ressorts du mensonge ? Quels en sont les effets, sur autrui et sur soi ? Des situations concrètes sont analysées, permettant, par miroir, de percevoir son positionnement personnel.Quelques exercices pratiques en fin d'ouvrage permettent de concrétiser l'engagement dans une démarche qui vise à rapprocher chacun de la vérité et de sa vérité.
Catégorie::
Éthique au quotidien
Mots clés:
Philosophie, Psychanalyse / Psychiatrie / Psychologie
Editeur:
L’Harmattan
Année:
2012
Pages:
120
eBook:
télécharger la version électronique
Commander:
commander en ligne
Introduction

De quoi parlons-nous ?
Premiers mensonges, première approche
L’intention mensongère
Quelques types de mensonges

Pourquoi éviter de mentir ?
Le rejet du mensonge
Les conséquences du mensonge

Des bons et des mauvais mensonges
Les contextes légitimes

Comment se dupe-t-on soi-même ?

Conclusion

Programme pratique pour lutter contre le mensonge

Le mensonge en dix points