L'Un dans l'autre

16.50

Le paradoxe de l'universel, c'est qu'il se décline au pluriel : il en existe plusieurs versions, qui se font parfois rudement concurrence. Pour échapper au choc des civilisations ou à la guerre des dieux, on prône aujourd'hui un dialogue apaisé et constructif entre les traditions. Mais le dialogue a peu de chances d'aboutir si l'on part du principe que la pluralité des sagesses, des religions et des spiritualités dont nous héritons renvoie à des différences irréductibles. On peut bien entendu chercher un plus grand dénominateur commun, des valeurs humanistes abstraites dans lesquelles chacun puisse se reconnaître. On peu aussi faire le pari, plus risqué, plus ambitieux, qu'en s'éclairant les unes par les autres, ces versions de l'universel finissent par révéler un noyau d'unité réelle. Les contributeurs de ce volume révèlent le défi en se penchant sur quelques cas exemplaires : le message moral de la Bhagavadgita, les sources hébraïques et chrétiennes du Coran, le problème de l'unité des sagesses du point de vue des premiers chrétiens confrontés à la religion et à la philosophie païennes, l'oeuvre de Maïmonide, partagé entre la Torah et Aristote, enfin la parole des poètes et mystiques des "sombres temps", de Maître Eckhart à Nelly Sachs.  
Catégorie:
Journées de la solidarité humaine
Mots clés:
Littérature / Poésie / Théâtre, Philosophie, Religions / Spiritualité
Editeur:
L'Harmattan
Année:
2017
Pages:
147
Commander:
commander en ligne
Le message universel de la Bhagavadgita
par Marc Ballanfat

Les modalités et les étapes de la Résurrection des humains dans le Coran, à travers une approche renouvelée de quelques passages bibliques
par Geneviève Gobillot

"Nous disons la même chose que les Grecs." La réflexion des premiers auteurs chrétiens sur l'accord du christianisme et de l'hellénisme (Ier-IVè s.)
par Sébastien Morlet

La Perplexité, productrice de sens
par Géraldine Roux

Débat

Synthèse
par Bernard Bourgeois

Parole poétique et mystère : accueillir Dieu ? en de sombres temps
Contribution, Dominique de Courcelles