Ce livret, publié à l’occasion du 10e anniversaire de la Fondation Ostad Elahi, est un recueil de quelques-unes des paroles qu’ici ou là, dans un entretien, dans un colloque, différentes personnalités qui ont participé aux activités de la Fondation ont pu exprimer sur le thème de l’éthique. À travers le prisme des différentes spécialités – philosophie, psychologie, sociologie, politique, droit, histoire, éducation, littérature, musique, théâtre, comédie, économie, management, environnement, humanitaire, journalisme, sport, etc. – apparaissent ainsi quelques éclairages portés sur le concept de l’éthique, éthique qui se dévoile telle une pierre précieuse : chaque définition, chaque réflexion, chaque expérience vient en éclairer quelques-unes des innombrables facettes.

Ce recueil intègre également deux regards sur l’œuvre d’Ostad Elahi (1895-1974), qui fut l’inspirateur de la Fondation : le premier sur son éthique, le second sur sa musique, qui fut pour lui une source de méditation sa vie durant. Ostad Elahi n’a élaboré de manière systématique ni son éthique ni sa musique, de sorte que ce n’est que par fragments qu’elles ont été laissées en héritage ; une sorte de quintessence toutefois, que chacun peut découvrir et approfondir pour poursuivre un chemin toujours plus authentique vers lui-même et vers les autres.

Serait-ce l’heure de « l’homo mediaticus » – l’homme qui se rassasie d’images et d’informations plus que d’être ? Ou bien celle de « l’homo festivus », celui qui ne veut que faire la fête, celui pour qui rien n’est sérieux, rien n’a de sens, puisque tout est jeu ? Peut-être l’avènement de l’homme nouveau tant redouté de Nietzsche – celui qui, repu de confort, clignerait des yeux par complaisance à toute forme de bassesse ?

A lire les pages de cet ouvrage il semble que non. Voici en effet quelques enseignants de philosophie qui, au détour de débats publics qu’ils ont modérés et dont ils reportent ici la synthèse, ont su faire vibrer des participants de tous âges sur des thèmes aussi anachroniques, semble-t-il, que la culpabilité, la connaissance de soi ou la souffrance.

Ce livre est une invitation à s’interroger sur le sens, que ce soit à travers l’échange avec l’autre ou le questionnement intérieur. La parole comme périphrase, littéralement, mots en pérégrination autour du Sens. La question fondatrice du sens, comment chaque jour la renouveler, la mettre en scène – comment puiser à sa fraîcheur, comme l’enfant qui, pointant du doigt, ne cesse de demander « Pourquoi ? »

Patricia Garrigues-Doukan, professeur agrégé de philosophie, diplômée de l’Institut d’études politiques de Paris

Alain Marc Poirson, professeur agrégé de philosophie

Alain Saudan, professeur agrégé de philosophie, ancien élève de l’École normale supérieure